Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 00:00
Après les mains décrites, dépeintes, pixélisées et narratives  


C- les mains empreintées

emprunte-moi-.jpg 


























Restitue-moi!



D- les mains curatives                         
mains-curatives.jpg 














où vais-je? où suis-je? aiguille-moi!



Pour terminer, nos mains sont si précieuses que j'ai cherché comment les entretenir.
voici quelques conseils glanés de-ci delà auxquels j'ai ajouté quelques commentaires.   

Aujourd'hui j'ai testé pour vous.........


MAINS PLUS BLANCHES
On obtient des mains très blanches en les frottant avec du marc de café.

Je n’ai pas du comprendre le truc………. 
Le marc de café c’est noir et la farine c’est blanc
.



Les mains sales  prix Novembre
Main noire,  main blanche César  de la meilleure actrice


les-mains-sales-copie-1.jpg


































DOIGTS COLLES ENTRE EUX PAR DE LA COLLE FORTE
Surtout n’utilisez jamais d’objet tranchant pour séparer les doigts. Vous risquerez de vous blesser.
La solution c’est de tremper la main dans une bassine remplie d'eau tiède, additionnée de produit pour laver la vaisselle. Ne soyez pas radin ! N’hésitez pas à verser le contenu de la bouteille ! Attendez au moins 1 heure.
Si vous n’arrivez pas à décoller les doigts, n’attendez plus. Allez à l'hôpital ! Votre problème est de l’ordre du domaine médical.

Euh ! là…. Non ! Cherche désespérément cobaye pour tester le truc !
 sinon cessez de jouer aux bricoleurs du dimanche

DE LA COLLE SUR LES MAINS
On retire la colle sur les mains en les frottant avec un tampon abrasif ou avec de la toile émeri.
Si des résidus s'accrochent encore sur la peau, on les élimine avec un coton imbibé de dissolvant.  

J’ai frotté  avec un solvant abrasif…. 
Je ne sais pas si ça enlève la colle mais  on obtient de très jolies mains rouge sang.

TACHES DE NICOTINE SUR LES DOIGTS
Les taches de nicotines sur les mains disparaissent si on passe dessus un linge doux imbibé de jus de citron mélangé à de l'eau oxygénée.
Un linge ok j’ai doux ouais!…. Du jus de citron, pas de problème mais pour l’eau oxygénée qui est pourtant fort efficace pour enlever les tics, je signale aux nettoyeurs de mains qu’il est très difficile de s’en procurer en pharmacie. On vous regarde d’un air soupçonneux. Bon pas grave, je ne me drogue ni à l’oxygène ni à la cigarette.  

TACHES DE PEINTURE SUR LES MAINS
Si la peinture est fraîche, il suffit d'enduire ses mains d'huile de table végétale (olive ou tournesol) .
Si la peinture est sèche, on utilise du White Spirit.
On peut aussi retirer les taches de peinture sur la peau à l'aide d'un coton humide imprégné de cendres de cigarettes...
froides les cendres ?, j’espère. 
Mais je vous ai déjà dit que je ne fumais pas. 
Pour les peintres qui fument… tant mieux vous aurez les ingrédients de base pour récurer vos mains. Si vous fumez trop revenez au conseil précédent.

Beurk beurk beurk ! j’en ai des sueurs froides. Eh bien justement ça tombe bien.

TRANSPIRATION DES MAINS
Il faut frotter la paume de ses mains avec un mélange d'eau de Cologne et de teinture belladone.

Ah ?de la belladone?  Allons voir sur le OUAIB…..

PHARMACOLOGIE ET INTOXICATION de la belladone :

Les alcaloïdes de la belladone, atropine, hyosciamine et scopolamine, sont tous trois des parasympatholytiques, c'est à dire qu'ils vont avoir une action antagoniste sur le système nerveux parasympathique.
L'atropine exerce un effet inhibiteur sur les récepteurs muscariniques périphériques en exerçant un antagonisme compétitif  sur la fixation d'acétylcholine sur ces récepteurs.

Les effets de l'atropine sont :

 

  • Augmentation du rythme cardiaque (tachycardie par inhibition du nerf pneumogastrique).
  • Tarissement de toutes les sécrétions : salive, sueur, larmes, sécrétions digestives,...
  • Sécheresse de la peau et des muqueuses, rougeur de la face.
  • Mydriase (dilatation de la pupille).
  • Augmentation de la pression intra-oculaire.
  • Troubles de la vision par paralysie des muscles ciliaires, on ne peut plus voir nettement les objets de près (cycloplégie).
  • Relâchement des fibres musculaires lisses au niveau intestinal (transit ralenti), urinaire (rétention urinaire) et bronchique (dilatation des bronches).
  • A dose élevée on a une action sur le système nerveux central avec agitation, confusion, délire, hallucination,... On parle à ce propos de délire atropinique.

Au  secours!!!!!!!

Bon mon conseil du jour. Arrêtez tout et allez vous promener.

Aïe il fait froid et vous avez oubliez vos gants. Pas de panique dès votre retour  

MAINS GERCÉES
On soigne naturellement des mains gercées en appliquant dessus au moins 6 fois par jour une pâte composée de 2 cuillères à café de miel, 2 cuillères à café de glycérine à laquelle on ajoute le jus d'un citron.

Bla bla blog……….

Repost 0
Abassourdine - dans Blason
commenter cet article
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 14:45

 

B- les mains Peintes, sculptées ou photographiées

 

 











La première partie de la vidéo est consacrée aux mains.... superbe! 
Bien avant  Guido Daniele des hommes  ont utilisé leurs mains comme support artistique.
Les mains positives ou négatives qui ornent les parois des grottes ( Maltravieso, Lascaux,Gargas) ne sont-elles pas déjà en soi une forme d’écriture.

01main.jpg













Avec la langue des signes, ne sont-elles pas un outil de dialogue.

langue-des-signes.jpg










"La main dévoile par ses gestes, nos dispositions intellectuelles 
aussi bien qu'affectives"
 Isabelle Létourneau de l'université Laval

 







Nicolas de Largilière 








"Dieu fait ce qu'il peut de ses mains, mais le diable fait beaucoup mieux avec sa queue."
Jacques Prévert

Main-tendue.jpg











A 2 mains pour la suite.........

Repost 0
Abassourdine - dans Blason
commenter cet article
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 12:53



j---cris-ton-nom.jpg  j'écris ton nom






"Certains ont l'air honnête, mais quand ils te serrent la main, 
tu as intérêt à recompter tes doigts."
Coluche

La main fait l'objet de toutes les convoitises :

A-   écrites 
Voici quelques poèmes

La main
de Claude Chapuys dans les blasons anatomiques du corps féminins

Les mains d’Elsa
 de Louis Aragon


donne-moi-tes-mains.jpg
Mains de Paul Verlaine

Etudes de mains
de Théophile Gautier

Les mains
de Germain Nouveau

Les cinq doigts de la main
de Louis Bertrand
Rondel sur ses mains de Jules Laforgue


LES MAINS DE JEANNE-MARIE
 (Arthur Rimbaud, 1919)
Jeanne-Marie a des mains fortes,
Mains sombres que l'été tanna,
Mains pâles comme des mains mortes.
Sont-ce des mains de Juana?
Ont elles pris les crèmes brunes
Sur les mares des voluptés?
Ont-elles trempé dans des lunes
Aux étangs de sérénités?
Ont-elles bu des cieux barbares,
Calmes sur les genoux charmants?
Ont-elles roulé des cigares
Ou trafiqué des diamants?
Sur les pieds ardents des Madones
Ont-elles fané des fleurs d'or?
C'est le sang noir des belladones
Qui dans leur paume éclate et dort.
Mains chasseresses des diptères
Dont bombinent les bleuisons
Aurorales, vers les nectaires?
Mains décanteuses de poisons?
Oh! quel Rêve les a saisies
Dans les pandiculations?
Un rêve inouï des Asies,
Des Khenghavars ou des Sions?
-Ces mains n'ont pas vendu d'oranges,
Ni bruni sur les pieds des dieux :
Ces mains n'ont pas lavé les langes
Des lourds petits enfants sans yeux.
Ce ne sont pas mains de cousine
Ni d'ouvrières aux gros fronts
Que brûle, aux bois puant l'usine,
Un soleil ivre de goudrons.
Ce sont des ployeuses d'échines,
Des mains qui ne font jamais mal,
Plus fatales que des machines,
Plus fortes que tout un cheval!
Remuant comme des fournaises,
Et secouant tous ses frissons,
Leur chair chante des Marseillaises
Et jamais les Eleisons!
Ça serrerait vos cous, ô femmes
Mauvaises, ça broierait vos mains,
Femmes nobles, vos mains infâmes
Pleines de blancs et de carmins.
L'éclat de ces mains amoureuses
Tourne le crâne des brebis!
Dans leurs phalanges savoureuses
Le grand soleil met un rubis!
Une tache de populace
Les brunit comme un sein d'hier;
Le dos de ces Mains est la place
Qu'en baisa tout Révolté fier!
 
Elles ont pâli, merveilleuses,
Au grand soleil d'amour chargé,
Sur le bronze des mitrailleuses
A travers Paris insurgé!
Ah! quelquefois, ô Mains sacrées,
A vos poings, Main où tremblent nos
Lèvres jamais désenivrées,
Crie une chaîne aux clairs anneaux!
Et c'est un soubressaut étrange
Dans nos êtres, quand, quelquefois,
On veut vous déhâler, Mains d'ange,
En vous faisant saigner les doigts


la suite......... à  2 mains














Repost 0
Abassourdine - dans Blason
commenter cet article
8 novembre 2007 4 08 /11 /novembre /2007 16:00
Clément Marot organisa un concours poétique
 lors de son exil à Ferrare.
 De là naitront Les blasons anatomiques du corps féminins(1536): 
Ce recueil décline la femme fractionnée
 
Clément Marot marot-3.jpg

















   A- LE FRONT

front-de-mer.jpg 











Front de mer


                                                                            

                                                                             front-populaire-qu--b--cois--copie-1.jpg         


                                                 front populaire québécois!  
                                  "merde!"en juron national français.
                  "putain!"en juron décentralisé.
         "tabernaculum!" en juron ecclésiastique.
   "mylsabords"en Mylénie. 




-Le Front
 

 
Front large et hault, front patent et ouvert,                                  front radieux
Plat et uny, des beaux cheveulx couvert :casque-d-or.jpg         
Front qui est cler et serain firmament
Du petit Monde, et par son mouvement
Est gouverné le demeurant du corps :
Et à son vueil sont les membres concors :
Lequel je voy estre troublé par nues,
Multipliant ses rides tresmenues,
Et du costé qui se presente à loeil
Semble que la se lieve le soleil.
Front élevé sur cette sphère ronde,
Où tout engin et tout sçavoir abonde.
Front reveré, Front qui le corps surmonte
Comme celuy qui ne craint rien fors honte.
Front apparent, affin qu'on peult mieulx lire
Les loix qu'amour voulut en luy escrire,
O front, tu es une table d'attente
Où ma vie est, et ma mort trespatente.

    

Maurice Scève, 1636. 
 


front-de-glacier-copie-1.jpg                                                Front de glacier


Repost 0
Abassourdine - dans Blason
commenter cet article
7 novembre 2007 3 07 /11 /novembre /2007 08:29

 

Clément Marot, fils d’un rhétoriqueur à la cour de Louis XII,
  fut à bonne école pour l’écriture poétique fondée sur des acrobaties verbales.
Suivant l’exemple de son père il devient en 1527, poète courtisan de François Ier. 
Ses déboires envers la religion catholique le conduiront en prison plusieurs fois.
Il fuira à Ferrare. 
C’est durant son exil qu’il va ressusciter cette forme poétique naissante au Moyen âge.
Il  fut suivi avec engouement par ses contemporains.
Dissection verbale du corps de la femme qui peut s’étendre à ses accessoires.
La majorité de ces poèmes courts font l’apologie des fractions féminines.
Les contre-blasons sont basés sur un dénigrement de ces mêmes détails.
En voici un exemple avec deux poèmes de Clément Marot
 

Le Beau Tetin

                       Tetin refaict, plus blanc qu'un oeuf,
             Tetin de satin blanc tout neuf,
          Tetin qui fait honte à la rose,
                Tetin plus beau que nulle chose 
               Tetin dur, non pas Tetin, voyre,
   Mais petite boule d'Ivoire,
    Au milieu duquel est assise
Une fraize ou une cerise,
           Que nul ne voit, ne touche aussi,
  Mais je gaige qu'il est ainsi.
     Tetin donc au petit bout rouge
    Tetin quijamais ne se bouge,
       Soit pour venir, soit pour aller,
        Soit pour courir, soit pour baller.
  Tetin gauche, tetin mignon,
            Tousjours loing de son compaignon,
Tetin qui porte temoignaige
                               Du demourant du personnage.
                                 Quand on te voit il vient à mainctz
                         Une envie dedans les mains
                     De te taster, de te tenir ;
                         Mais il se faut bien contenir
                              D'en approcher, bon gré ma vie,
                             Car il viendroit une aultre envie.
              O tetin ni grand ni petit,
                   Tetin meur, tetin d'appetit,
                    Tetin qui nuict et jour criez
                    Mariez moy tost, mariez !
                         Tetin qui t'enfles, et repoulses
                                    Ton gorgerin de deux bons poulses,
                          A bon droict heureux on dira
                       Celluy qui de laict t'emplira,
                              Faisant d'un tetin de pucelle
                                           Tetin de femme entier


Du Laid Tétin

 
Tetin, qui n'as rien, que la peau,
Tetin flac, tetin de drapeau,
Grand' Tetine, longue Tetasse,
Tetin, doy-je dire bezasse ?
Tetin au grand vilain bout noir,
Comme celuy d'un entonnoir,
Tetin, qui brimballe à tous coups
Sans estre esbranlé, ne secoux
Bien se peult vanter, qui te taste
D'avoir mys la main à la paste.
Tetin grillé, Tetin pendant,
Tetin flestry, Tetin rendant
Vilaine bourbe au lieu de laict,
Le Diable te feit bien si laid :
Tetin pour trippe reputé,
Tetin, ce cuydé-je, emprunté,
Ou desrobé en quelcque sorte
De quelque vieille Chievre morte.
Tetin propre pour en Enfer
Nourrir l'enfant de Lucifer :
Tetin boyau long d'une gaule,
Tetasse à jeter sur l'epaule
Pour faire (tout bien compassé)
Ung chapperon du temps passé ;
Quand on te voyt, il vient à maints
Une envye dedans les mains
De te prendre avec des gants doubles
Pour en donner cinq ou six couples
De soufflets sur le nez de celle
Qui te cache sous son aisselle.
Va, grand vilain Tetin puant,
Tu fourniroys bien en suant
De civettes et de parfums
Pour faire cent mille deffunctz.




Repost 0
Abassourdine - dans Blason
commenter cet article
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 15:35

 

 



"La malepeste soit de cette homonymie!
C'est injuste, madame, et c'est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu'une foule de gens". 
Georges Brassens (le Blason)

Repost 0
Abassourdine - dans Blason
commenter cet article
5 novembre 2007 1 05 /11 /novembre /2007 09:26
       


Le-Blason.jpg







A partir de la chanson de Brassens intitulée « Le blason » que j’ai découverte 
grâce au groupe Les Bras’ cœurs, je vous propose de blasonner avec moi 
A l’origine, le Blason est un court poème élogieux ou satirique du XVIème siècle, qui célèbre ou vitupère la femme découpée en morceaux. 
Nous y reviendrons demain

Le blason c’est aussi l’emblème triangulaire qui porte les armes des familles royales. Ce trigone évoque le sexe féminin.
La femme, la matrice, l’armoirie de nos racines… 
De nombreux artistes ont consacré une œuvre à l’apologie d’un détail du corps de la femme. Chez les peintres nous avons un exemple d’actualité avec l’origine du monde de Courbet(au grand Palais du 13 octobre 2007 au 28 janvier 2008, retrospective de son oeuvre)
Georges Brassens s’est inscrit dans cette lignée d’artistes en honorant une partie du corps de la femme.
Je n’en dis pas plus à vous de la découvrir.  
La première version du Blason en 1960-62 s'intitulait Révérence parler et comportait 5 strophes supplémentaires que voici:

Ma muse est sans conteste une franche poissarde
Qui n’a pas peur des mots, qui l’a prouvé déjà
Qui vous enfourche son Pégase à la hussarde
Qui plutôt deux fois qu’une appelle un chat un chat

N’ai-je pas dit putain, n’ai-je pas dit vérole
N’ai-je pas dit bordel, merde, que sais-je encore
Dans cette folle course aux triviales paroles
N’ai-je pas dès longtemps établi le record ?

Beau séant féminin t’ai-je pas dit en face,
Ayant troussé ta robe en un geste incongru,
Tu n’es que de la fesse et que grand bien nous fasse
Oui ou non, callipyge, ai-je chanté ton cul ?

Cependant n’en déplaise aux prudes imbéciles,
Ne pas mâcher les mots c’est un art délicat
Nommer un chat un chat c’est souvent difficile
Parfois même impossible, aujourd'hui c’est le cas

Car avant de partir sur la barque fatale
Pour je ne sais quel vague et morne terminus
J’eusse aimé célébrer sans causer de scandale
Le plus noble de tous les blasons de Vénus

Imitant de Marot l’élégant badinage,
J’eusse aimé célébrer sans être inconvenant...
Georges Brassens
Chers Bras’cœurs pourquoi ne pas les joindre de nouveau à la version que vous interprétez.  
Voici la dernière version   
LE BLASON
 Ayant avec que lui toujours fait bon ménage,
J'eusse aimé célébrer, sans être inconvenant,
Tendre corps féminin, ton plus bel apanage,
Que tous ceux qui l'ont vu disent hallucinant.
C’eût été mon ultime chant, mon chant du cygne
Mon dernier billet doux, mon message d'adieu.
Or, malheureusement, les mots qui le désignent
Le disputent à l'exécrable, à l'odieux.
C'est la grande pitié de la langue française,
C'est son talon d'Achille et c'est son déshonneur,
De n'offrir que des mots entachés de bassesse
À cet incomparable instrument de bonheur.
Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques,
Tendre corps féminin, c'est fort malencontreux
Que ta fleur la plus douce et la plus érotique
Et la plus enivrante en ait un si scabreux.
Mais le pire de tous est un petit vocable
De trois lettres, pas plus, familier, coutumier,
Il est inexplicable, il est irrévocable,
Honte à celui-là qui l'employa le premier.
Honte à celui-là qui, par dépit, par gageure,
Dota du même terme, en son fiel venimeux,
Ce grand ami de l'homme et la cinglante injure,
Celui-là, c'est probable, en était un fameux.
Misogyne à coup sûr, asexué sans doute,
Au charme de Vénus absolument rétif,
Était ce bougre qui, toute honte bu', toute,
Fit ce rapprochement, d'ailleurs intempestif.
La malepeste soit de cette homonymie!
C'est injuste, madame, et c'est désobligeant
Que ce morceau de roi de votre anatomie
Porte le même nom qu'une foule de gens.
Fasse le ciel qu'un jour, dans un trait de génie,
Un poète inspiré, que Pégase soutient,
Donne, effaçant d'un coup des siècles d'avanie,
À cette vrai' merveille un joli nom chrétien.
En attendant, madame, il semblerait dommage,
Et vos admirateurs en seraient tous peinés,
D'aller perdre de vu' que, pour lui rendre hommage,
Il est d'autres moyens et que je les connais,
Et que je les connais.
 Georges Brassens  

croque-moi-.jpg







Croque-moi!







à lire: "la pomme" de Enis Batur 





Enis Batur raconte l'apparition en Occident de L'Origine du monde, de Courbet. Il nous conduit auprès de Khalil Chérif Pacha, le commanditaire du tableau, à l'époque ambassadeur de l'Empire ottoman à Paris. Puis, à partir de la liberté de cet Oriental capable d'initier une telle œuvre, et de la complicité qu'il partageait avec Courbet, Enis Batur compose des interprétations venant  réinventer l'histoire de cette toile. En passant par une hypothétique rencontre entre Dostoïevski et Khalil Chérif Pacha, et par l'évocation de Jacques Lacan-qui avait voilé l'œuvre sous un dessin d'andré Masson. Enis Batur revisite les représentations de la Genèse et du Paradis dans l'histoire de l'art et, pour finir, élabore une « théorie de la Pomme » ...

 


Repost 0
Abassourdine - dans Blason
commenter cet article
4 novembre 2007 7 04 /11 /novembre /2007 13:14


Les Bras'Coeurs en concert
samedi 8 décembre 2007
à la Tipica

Début à 20h30
151 quai de Valmy, Paris 10ème,
 
  


















http://lesbrascoeurs.free.fr



                    
Un samedi soir à Paris? 
Vous ne savez pas où passer votre soirée ? 
N'hésitez plus allez écoutez ce groupe sympa.......... 

Hommage à Georges Brassens
Le répertoire est original. On y retrouve les chansons que nous avons tous
 sur le bout des lèvres mais aussi quelques chansons rarement interprétées. 

J'ai une petite tendresse pour le blason.  

Blasez! Non alors.......   dès demain..... je blasonnerai  


 

 

 

 

Repost 0
Abassourdine - dans Blason
commenter cet article

Présentation

  • : Abassourdine
  •  Abassourdine
  • : stupéfaction exprimée avec beaucoup de retenue
  • Contact